NOTRE VISION

À IISF.IIWH, nous  travaillons à bâtir une société égalitaire et en santé et où toutes les femmes et les filles  puissent avoir  le pouvoir et l’opportunité de contribuer à la mesure de leurs aptitudes. Cette vision aspire à la promotion d’une conception durable et holiste de la santé et du bien-être et  qui se veut axée sur les femmes.

IISF.IIWH soutient le développement social et économique par la promotion des femmes au Canada et à l’international. Il priorise surtout la prévention ainsi que la promotion de la santé et des saines habitudes de vie.

NOTRE MISSION

La mission d’IISF est d’œuvrer:

Dans le développement international Est/Ouest en santé

Par l’empowerment des personnes et renforcement des capacités des organisations existantes dans les pays du MENA, de l’Afrique sub-saharienne et du Moyen Orient, pour promouvoir le choix éclairé et l’amélioration des conditions de vie des femmes

Dans le développement local en santé

Par l’empowerment des personnes immigrantes et renforcement des capacités des organisations locales pour promouvoir le choix éclairé et l’amélioration des conditions de vie des femmes au Québec et au Canada

Dans l’éducation et la prévention

De la violence

Par l’éducation du public et des professionnels sur la prévention de la violence envers les femmes en offrant des cours, des séminaires, des conférences et des réunions, et éventuellement en recueillant des données sur le sujet et en divulguant les données recueillies.

Des saines habitudes de vie

IISF promotionne l’adoption de saines habitudes de vie, en particulier d’un mode de vie physiquement actif et d’une bonne alimentation, qu’elle considère comme  facteur déterminant pour la santé

Pour les enfants
Sur le plan de l’alimentation et d’un mode de vie physiquement actif en vue de leur plein développement.

Pour les adultes
L’adoption de saines habitudes de vie permet de prévenir plusieurs problèmes de santé et maladies chroniques tel le diabète et  l’obésité

NOS OBJECTIFS

Promouvoir la santé globale, l’empowerment, l’autonomie et le renforcement des capacités par et pour les femmes et les filles.

Engager des partenariats équitables et solidaires :

o Pour l’égalité des genres
o Pour la promotion et la prévention de la santé

o Pour l’éducation et la sensibilisation
o Pour l’amélioration des déterminants de la santé

NOS VALEURS

Respect

IIFS respecte la diversité, les talents et les compétences de tous et de toutes, sans préjugé ni discrimination. Elle fait confiance à ses membres, individus ou organismes et valorise leur engagement. L’écoute, la compréhension et le respect du rythme des membres et des partenaires favorisent, entre ceux-ci et l’IISF, une relation de confiance à long terme.

Innovation

IISF soutient les communautés et les organisations qui cherchent à instaurer de nouvelles pratiques sociales, avec une approche genre, susceptibles de réduire les inégalités en santé et d’améliorer les habitudes de vie. Grâce à sa contribution et aux projets réalisés et a réaliser, des conditions de vie favorables sont mises en place pour renforcer des capacités et acquérir de nouvelles connaissances et les mettre en application dans différents milieux.

Rigueur

IISF manifeste une rigueur professionnelle tant dans la réalisation de son mandat que dans la mise en œuvre des stratégies et des changements.

Capacité de s’adapter

IISF offre du soutien à ses partenaires locaux, régionaux et internationaux. Dans le respect des caractéristiques de chacun, elle adapte ses services à leurs besoins.

Collaboration

IISF considère que sa mission est susceptible d’être mieux réalisée s’il y a une forte synergie entre des leaders dynamiques appartenant à des institutions et à des organismes, locaux et internationaux,  qui collaborent à la réduction des inégalités en santé.

LES FONDATRICES:

L’IISF est le fruit de la mobilisation de deux femmes engagées :

Mona Bahtit
MÉDECIN, EXPERTE EN APPROCHE GLOBALE DE LA SANTÉ, ARTISTE-PEINTRE, GLOBETROTTER ET POLYGLOTTE.

Dr. Bahtit a une maitrise en administration de la santé de l’Université de Montréal et d’un doctorat en medecine de l’Université Hassan II. Elle est aussi membre de la Society of Clinical Research Associates, et a suivie plusieurs formations en droit et santé, intersectionnalité, etc. Elle maîtrise les enjeux de santé des filles et des femmes marginalisées et racisées dans des contextes de multiculturalité et de coopération internationale. Elle s’intéresse à  l’intersection   des discriminations et à l’approche Genre ‘culturellement adaptée’ en santé. Elle a développé une expertise en évaluation de programmes de santé, en développement de programmes culturellement adaptés au milieu de travail et dans le renforcement des capacités des organismes œuvrant en développement social et en santé des femmes.
Mme Bahtit a vécu, étudié et travaillé dans plusieurs pays du MENA, d’Afrique sub-saharienne et d’Amérique du Nord. Elle a travaillé en clinique privé dans plusieurs villes du Maroc, ainsi qu’en santé publique au service d’urgence de l’Hôpital de Bouafi à Casablanca et de multiples autres centres de santé; elle connait bien les multiples visages de la maladie dans un pays en développement.
Dr. Bahtit est aussi membre fondateur d’OPROSAF, « Organisation pour la Promotion de la Santé des Femmes au Rwanda » et dont la mission est de favoriser le développement et la pleine autonomie des femmes et des filles par la promotion de la santé globale, l’empowerment, l’autonomie et le renforcement des capacités par et pour les femmes et les jeunes filles au Rwanda. De plus elle est mentor du Umurunga Arts Center, un groupe de plusieurs jeunes artistes rwandais, qu’elle promotionne et conseil.
Au centre de sa vie, tant personnelle que professionnelle, l’accès à la santé des exclus et des minorités et l’empowerment des femmes de toutes origines et conditions sont une constante. Pour elle, des femmes en santé, bien formées et informées, sont des leviers incontestables et d’excellents agents multiplicateurs, pour agir sur les déterminants sociaux et pour susciter des transformations sociales.

Lydya Assayag
avocate, médiatrice, chercheure, enseignante, poète et musicienne.

Diplômée de l’Université de Montréal et de l’Université d’Ottawa, elle est membre du Barreau du Québec et de New-York. Parlant cinq langues, Mme Lydya Assayag se  spécialise en  droits humains et en éducation. Elle s’est longtemps impliquée dans la protection des victimes de violence et a été le maître d’œuvre du dossier des ‘Orphelins de Duplessis’.

Douze années comme ‘juge administratif’ au sein du bureau du Protecteur du citoyen, et quatre ans aux Commissions des droits du Québec et de New-York, l’ont sensibilisée aux besoins des femmes sous une multitude de réalités sociales.
Elle enseigne les droits de la personne depuis 12 ans à l’École du Barreau du Québec et a enseigné la médiation à l’Université de Sherbrooke. Elle dirige depuis 2005 le Réseau québécois d’action pour  la santé des femmes. Lauréate du prestigieux gala Espace Femmes Arabes 2010, elle assume les fonctions de présidente du Conseil des Montréalaises de 2012 à 2014.

Elle s’est donné pour objectif de mettre ses connaissances au service de la prévention et de l’empowerment. Prêter sa voix à celles et ceux qui n’en n’ont pas, a toujours été et restera au centre de ses actions.